Les graffitis de la prison Sainte-Anne. Traits sur traits, les premiers relevés

Alexis Barreau et moi-même nous sommes rendus, en compagnie de Bruno Bertherat, Claire Balandier, du photographe Damien Nadal et d’un responsable des Archives municipales d’Avignon, au sein de la prison Sainte-Anne. Actuellement en travaux du fait de la réhabilitation d’une grande partie du bâtiment, il nous a été possible d’accéder à l’espace antérieurement réservé aux détenus, leurs cellules, demeuré intact pour le moment. Plus précisément, c’est au première étage, dans une cellule du quartier réservé aux femmes, que s’est concentrée cette étude.

Trois objectifs avaient été préalablement fixés : mesurer la cellule, mesurer les graffitis, faire un relevé. Grâce au matériel du responsable des Archives municipales, l’essentiel des mesures a été exécuté rapidement. Le plus gros du travail demeurait alors celui du dégagement des graffitis et de leur reproduction. Pour ce faire, les parties de murs où des inscriptions étaient visibles ont été badigeonnées d’eau avec une éponge, parfois accompagnées d’un brossage au peigne. Même si cette technique permet une meilleure visibilité, au moins pour certains contenus, il faut toutefois déplorer les effets du temps et l’effacement de certaines expressions ou illustrations.

Après ce premier nettoyage, réalisé sur le mur oriental de la cellule, il a fallu effectuer un relevé des graffitis. À l’aide de “papier fleuriste” scotché contre la paroi, Damien Nadal et Claire Balandier ont alors pu élaborer un calque des mots, phrases, expressions et dessins identifiables sur ce pan de mur. Pour notre part, nous avons filmé et photographié le déroulement du “chantier”. Sans analyse approfondie de ces premiers résultats, quelques formes récurrentes semblent toutefois d’ores et déjà émerger : divers prénoms féminins (ici, une «Mélodie», là, une «Marie»), des représentations animales ou architecturales mais aussi des dates (l’une d’elles, par exemple, énonce très clairement «22 juin 1943»).

Affaire à suivre, donc, avec les autres murs décorés de cette cellule de femmes…


Damien Nadal et Claire Balandier effectuent le relevé des graffitis sur du “papier fleuriste”.

Par Emilien Segantini, M1 CMI, 16 septembre 2021.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Les graffitis de la prison Sainte-Anne. Traits sur traits, les premiers relevés

Visite de suivi du Réseau Figure

Le CMI « Ingénierie en Histoire et Multimédia », comme tous les CMI, est porté par le Réseau Figure. Il fait l’objet d’une ré-accréditation tous les cinq ans et, dans l’intervalle, d’une visite de suivi. Celle-ci s’est déroulée le 15 avril dernier et nous venons d’en recevoir le rapport. Il souligne l’originalité de notre formation, la « forte implication » et « la qualité de l’équipe pédagogique ». Il relève par ailleurs « la réactivité des enseignants », leur « démarche de remédiation continue en relation avec le retour des étudiants », ainsi qu’un « solide support recherche prenant appui sur deux UMR [Unité mixtes de recherche] d’excellence ».

Tout n’est pas encore parfait, mais nous y travaillons. Nous pourrions – c’est vrai – accueillir plus d’étudiants et développer les relations avec les autres CMI. Le défi est lancé !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Visite de suivi du Réseau Figure

Une expérience de fouilles médiévales en Catalogne

Après plusieurs années de collaboration informelle, nous venons de signer une convention de partenariat avec la Càtedra Roses d’Arqueologia i Patrimoni Arqueològic. Cette chaire de l’Université de Girona oeuvre notamment à l’étude et à la valorisation du patrimoine de la petite ville de Roses, qui fut le principal port du comté médiéval d’Empúries et le site d’une imposante citadelle du XVIIe siècle.

Cette collaboration permet de sélectionner chaque année un(e) étudiant(e) pour participer à l’école d’été d’archéologie médiévale et moderne qui y est organisée. Le travail de fouilles et les conférences se déroulent sur le site en cours d’étude.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Une expérience de fouilles médiévales en Catalogne

Louis Baloffi, une « mémoire du siècle ». Le site enfin disponible

Des étudiants de la promotion 2017 ont travaillé l’an dernier sur la valorisation en pages web d’une enquête réalisée auprès de Louis Baloffi, pêcheur colliourenc centenaire. Les droits de diffusion venant d’être signés, nous pouvons à présent vous faire profiter du résultat de leur travail, consultable ici.

Félicitations à Nino, Sacha et Thomas.

Un grand merci aux encadrants : Julie Deramond, Bruno Bertherat, Stéphane Durand et Antoine de Labriolle.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Louis Baloffi, une « mémoire du siècle ». Le site enfin disponible

Parcoursup est ouvert

Parcoursup est ouvert depuis le 20 janvier 2021.

Pour nous retrouver dans le catalogue des formations de Parcoursup : dans l’espace « Recherche des formations », tapez « CMI Histoire Avignon » et vous verrez apparaître notre Cursus Master en Ingénierie.

Pour toute question sur la formation, pensez à interroger les « ambassadeurs étudiants » ainsi que le responsable de la formation, dont les coordonnées figurent sur les pages de Parcoursup.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Parcoursup est ouvert

On parle de nous…

Article du journal Le Monde, 23 janvier 2020.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur On parle de nous…

Cursus Master Ingénierie – Ingénierie en Histoire et Multimédia

Qu’est-ce qu’un Cursus Master Ingénierie (CMI) ?

C’est un cursus universitaire qui associe à une licence et un master « classiques » des compléments d’enseignement favorisant la mise en situation des étudiants (stages, projets, mobilité) pour une meilleure insertion professionnelle. Ce modèle pédagogique – décliné aujourd’hui pour plus d’une centaine de cursus – est porté par le Réseau Figure, qui associe un grand nombre d’universités françaises.

Pourquoi un CMI en Histoire ?

Parce que la valorisation du patrimoine – qu’il soit bâti, paysager ou immatériel – nécessite aujourd’hui la création d’outils innovants qui ont besoin de données historiques fiables et adaptées, que seul(e)s des historien(ne)s formés au numérique sont capables de fournir.

Un CMI en « Ingénierie en Histoire et Multimédia »

Ce CMI, unique en France, offre une formation d’histoire complétée par des cours, des stages et des projets qui mettent les étudiant(e)s en situation d’observation et de production de dispositifs de valorisation patrimoniale.

Ce que ce CMI n’est pas

Il ne s’agit pas de former des développeurs – ce CMI n’est pas une formation en informatique. En revanche, il donne tous les outils pour devenir chef de projet et piloter le travail des développeurs.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Cursus Master Ingénierie – Ingénierie en Histoire et Multimédia